Comment choisir un chauffage à granulé – 4 points clefs

Comment choisir un chauffage à granulé, 4 points importants

Wodtke, Poêle à Granulé Ivo Tech

Trouver le bon appareil. Quelle puissance, ventilé ou à convection naturelle ? Comment évacuer les gaz brulés ? L’installation du poêle à pellet ? Les question à se poser avant l’achat.

Quels sont les éléments à considérer pour l’achat d’un appareil à Granulé ? Autant le dire de suite, le choix est difficile. Les solutions sont nombreuses. Voilà toutefois un check up  qui peut vous guider dans le choix de la meilleure solution pour adopter le chauffage à granulé.

1) Déterminer la puissance de l’appareil nécessaire à vos besoins

Vous trouverez sur ce site un outil (lien en fin d’article) pour calculer la puissance de votre futur appareil à granulé.

Il est important de ne pas surdimensionné cette puissance. Car dans ce cas, l’appareil risque de fonctionner trop souvent au ralenti et va s’encrasser prématurément.

Pensez-y : Besoin de conseil, vous pouvez bénéficier de l’expertise des diagnostiqueurs immobiliers. Ils peuvent vous établir un diagnostic des performances énergétique pour votre logement. Son cout varie entre 80 à 120 €. Ces professionnels sont formés pour vous conseiller dans les travaux à réaliser pour que votre logement concilie économie d’énergie et confort. Une bonne solution, même si votre bien immobilier n’est pas à vendre.

2) Le chauffage à granulé pourquoi faire

Dans une pièce à vivre : Pour chauffer uniquement la pièce où va se situer le poêle, vous aurez le choix entre un poêle à granulé silencieux (à convection naturelle) ou à un poêle ventilé qui souffle la chaleur. Ce dernier peut être bruyant notamment avec les années qui passent (avec les frottements… le volume sonore peut s’accroitre). Mais dans les faits ce problème tend à diminuer. Pour ma part, c’est plus l’assèchement et les déplacements d’air qui sont sources de gènes avec les systèmes soufflants.

Contre un mur : Pour installer un poêle, il vous faudra souvent le décaler du mur de plus de 30 cm. Certains constructeurs ont mis au point des modèles extra plat (Edilkamin Kelly, Design poêle, MCZ…). Ils peuvent trouver leur place dans un couloir de par leur faible profondeur. Pensez d’abord où faire passer le tuyau d’évacuation des gaz brulés avant de choisir l’emplacement du poêle.

Le Canalisable : Certains poêles permettent la diffusion de la chaleur dans d’autres pièces de la maison. Par un dispositif de gaines, la chaleur produite par le poêle peut être aussi envoyé à l’étage ou dans une autre pièce. Ce dispositif est idéal pour obtenir un meilleur confort et éviter les zones froides et chaudes. Attention, ce n’est pas toujours facile à mettre en œuvre dans les rénovations de maison.

Comme moyen de chauffage principale : Déjà possible avec les modèles canalisables, on peut aussi utiliser le granulé de bois avec un circuit de radiateurs. Dans ce cas, vous avez le choix entre un poêle à granulé Hydro ou une chaudière à granulés.

L’appareil à granulé devient alors une chaudière qui chauffe de l’eau qui est envoyée dans le circuit des radiateurs. Il faut compter un budget moyen de 15 000 €  pour une chaudière à granulé et d’environ 8 000 € pour un système poêle à granulé hydro.

L’autonomie : La capacité de stockage d’un poêle à granulé peut varier de 15 à 25 kg. C’est appréciable pour l’autonomie. Noter, il faut vérifier aussi la taille du cendrier qui  va collecter les cendres. Pour une chaudière à Granulé, le stockage intégré va de 80 kg à 200 kg. Avec les chaudières à granulés, on peut prévoir l’ajout d’un silo pour plus de tranquillité.

3) Comment et par qui installer son poêle à granulé ?

Le chauffage à granulé parait simple trop simple. On appuie sur un bouton et les pellets s’enflamment. C’est oublier la complexité des appareils à granulés.

Jusqu'a 4 devis gratuits pour votre poele a pellets

Une installation réussie passe avant tout par un bon réglage de l’appareil. Chaque installation nécessite un réglage fin des paramètres du poêle, de l’insert ou de la chaudière à granulé.

Choisissez une entreprise labélisée Qualibois qui assure de préférence l’entretien et le SAV de son matériel. Pour nous, le choix du professionnel est un élément clef dans la réussite de votre projet. Plus encore que le choix de l’appareil en lui-même.

4) Les nouvelles tendances des appareils à pellets

L’évolution et la course aux innovations sont nombreuses avec les appareils à granulés de bois.

Poêles de faible puissance : Pour s’adapter aux faibles besoins énergétiques des maisons bien isolées, les poêles à granulés proposent désormais des appareils  avec de faible puissance (entre 2 à 4 kw). Ex Hoben avec le H4 de 1.2 à 4.7 kw ou Palazzetti et son Adagio…

Les poêles étanches : Dans tous les cas lors de l’installation d’un poêle à granulé il faut prévoir une alimentation en air frais, nécessaire à la combustion des granulés. On remarque encore trop de poêles mal installés et qui consomment l’oxygène de l’habitation et de ses occupants pour fonctionner. Ce n’est pas une bonne façon de fonctionner pour le poêle.

Certains modèles de poêles sont dits étanches. Ils utilisent alors un conduit concentrique pour d’une part évacuer les fumées et d’autre part prélevé l’oxygène à l’extérieur de l’habitat. Vous trouverez ici une liste des poêles certifiés étanches.

Les poêles poly-combustibles : A l’image des shampoings 2 en 1, les constructeurs de poêles et d’inserts à granulés ont mis au point des appareils pouvant accepter tour à tour des granulés de bois et des buches classiques. Notre avis : sur le papier l’idée est séduisante. Mais dans les faits on voit que le passage des buches classiques aux granulés de bois n’est pas facile.

Les autres biomasses : Certains appareils sont équipés de bruleur pouvant accepter des granulés végétaux (noyaux d’olive, miscanthus…). Malheureusement le choix des appareils et l’approvisionnement de ces granulés végétaux restent encore limités. C’est dommage.

Conclusion :

Choisir la bonne solution pour un chauffage à granulé n’est pas facile. Nous ne pouvons que vous recommandez de privilégier le choix d’un professionnel proche de chez vous et spécialisé dans le chauffage à granulé. Il pourra vous conseiller et vous établir un devis.

Nous offrons un servie de mise en relation avec des professionnels. Vous pouvez utiliser le formulaire obtenir un devis. Vous pouvez aussi utiliser l’outil de site Qualit’Enr qui vous permet de cibler un professionnel proche de chez vous.

Alors bon projet.

Pour compléter votre lecture :

Poêles à Pellets, les différents types d’appareils

Poêles à Granulés, 5 avantages contre 5 inconvénients

Outil de Qualit’EnR pour trouver un professionnel du chauffage bois près de chez vous

 Outil :

Chauffage à granulé : calculez la puissance nécessaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 2 =

3 réflexions au sujet de « Comment choisir un chauffage à granulé – 4 points clefs »

  1. Mon poêle à pellet Auteur de l’article

    J’ai eu une discussion intéressante avec M Bouchard, fondateur de la marque de poêles à granulés Origine Design Concept.
    Il n’est pas d’accord avec le point numéro . D’après lui, il est mieux pour un poêle qu’il fonctionne au ralenti. La longévité du poêle est alors meilleur.
    Qu’en pensez vous ?
    http://www.poeles-origine.com/

    Répondre
    1. Didier M

      Salut Roger,

      Pour avoir un poêle (Extraflamme melinda hydro) qui tourne la plupart du temps au ralenti parce-qu’il est surdimensionné par rapport aux besoins réels et une amie dont le sien (MCZ hydro) est sous-dimensionné par rapport à sa maison et tourne à fond les 3/4 du temps, je vois très bien que le sien se dégrade plus vite.
      Le mien était comme neuf au bout de deux ans de chauffe à 7 mois par an alors que le sien montrait déjà des signes de rouille sur certains élément en tôle et le joint de porte était dégradé dés le premier hiver. Fin du deuxième hiver les tirettes de ramonage se sont bloquées et il aura fallu à l’installateur une intervention d’une journée pour tout démonter et remonter. Ces deux poêles me semblent pourtant techniquement de qualité équivalente même si la conception est différente. Le MCZ est juste un peu plus silencieux et esthétiquement moins rustique, les céramiques sont de meilleure qualité mais j’ai découvert à l’intérieur les approximativement mêmes éléments que dans le mien. Elle brûle un peu moins de 5 tonnes de pellets par hiver pour une maison en étages de 160m² et moi deux en moyenne pour un plain-pied d’environs 110m². La suite ici

      Répondre
      1. Mon poêle à pellet Auteur de l’article

        Bonjour Didier,
        Merci beaucoup pour le retour sur votre poêle Extraflamme Hydro. J’en ai fait un article que j’ai rangé à la catégorie satisfait par le chauffage à granulé, visible ici Poêle Extraflamme Hydro Melinda
        Je crois vraiment que ce genre d’informations peuvent guider et aider tous ceux qui songent à s’équiper d’un système de chauffage à granulé.
        Cordialement, Roger

        Répondre