Mise à feu par le gouvernement du chauffage au bois !

Première énergie renouvelable de France, énergie renouvelable préférée des français, le chauffage au bois n’en finit pas de séduire des utilisateurs. Toutefois, l’objectif primordial est de moderniser le parc installé (jugé trop vieillissant et donc polluant) et de promouvoir les usages et pratiques vertueuses d’un appareil de chauffage au bois sur l’environnement (allumage, qualité des bûches).

Dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), le Gouvernement français fixe des objectifs ambitieux pour la profession avec un horizon à 2028 fixé à 9,3 millions de ménages équipés d’un appareil de chauffage au bois : poêle, insert, cuisinière ou chaudière. A l’heure actuelle plus de 7 millions de ménages utilisent le chauffage au bois à leur domicile.



Jusqu'a 4 devis gratuits pour votre poele a pellets

Après plusieurs années de récession, s’agissant des ventes des appareils, la profession demeure optimiste dans l’atteinte de ces objectifs ambitieux. A cette récession s’ajoute les attaques répétées contre le chauffage au bois s’agissant des émissions polluantes, notamment de particules fines. Tout ceci aurait pu finir d’achever une profession en mal de reconnaissance.

Loin s’en faut, puisque la profession se structure en de nombreux points tout en essayant d’attirer les regards des pouvoirs publics et élus dans l’optique de défendre la première énergie renouvelable utilisée en France :

  • Les appareils commercialisés sont toujours plus performants. La recherche de la réduction des émissions de monoxyde de carbone et de particules fines est au coeur des travaux de recherche et développement de l’ensemble de la profession. En 2022, une directive Européenne, dite Ecodesign, obligera les nouveaux appareils à des rendements minimums et des rejets polluants très réduits
  • Les aides financières nationales retrouvent de l’intérêt auprès du contribuable. 30% sur l’appareil ça peut paraître peu mais alors que le prix moyen d’un poêle se réduit, le maintien de ce pourcentage pour le Crédit d’Impôt est encourageant. A cela s’ajoute en fonction des ressources du ménages plusieurs aides dans le CITE intéressantes : enlèvement de la cuve à fioul (50% de CITE) ou prise en compte de la main d’oeuvre (partie la plus chère d’une installation)
  • Des aides financières spécifiques fleurissent dans des zones polluées, il s’agit des Fonds Air Bois, Jusqu’à 2000 euros en plus du CITE pour remplacer son vieil appareil
  • La qualité des bûches utilisées dans les appareils s’industrialise afin de marcher dans les pas de l’industrialisation du granulé de bois. Le groupe Poujoulat continue de se positionner sur la fabrication de bûches séchées en séchoir prêtes à l’emploi

On le voir, la profession continue de se structurer et d’offrir des appareils performants esthétiques et design qui répondent aux enjeux énergétiques et environnementaux. Que d’opportunités pour continuer à placer le chauffage au bois au centre des habitations des français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 12 =