Des fonds pour renouveler l’air !

Gare au dépassement des émissions polluantes. Certaines de ces émissions sont dues au chauffage au bois. Les pourvoirs publics, par l’intermédiaire de l’ADEME réagissent depuis plus de cinq ans et mettent en place dans des zones critiques d’émissions de polluants des Fonds Air-Bois. Nous vous décryptons tout cela dans cet article.

Depuis quelques années, différentes régions françaises sont en contentieux avec l’Union Européenne concernant le dépassement de seuils d’émissions de polluants dans l’atmosphère. Les deux zones géographiques les plus médiatisées vis-à-vis de cette problématique sont la vallée de l’Arve en Haute-Savoie et la région Île-de-France. Les polluants concernés par des seuils de pollutions sont nombreux mais lorsqu’un pic de pollution est déclenché c’est soit pour des émissions excessives d’ozone (plutôt en été) ou de particules fines (plutôt en hiver). Concernant les émissions de particules fines, les chercheurs ont notamment pu identifier qu’elles pouvaient provenir de nombreuses sources liées à l’activité humaine : le chauffage résidentiel comme le chauffage au bois mais aussi de l’automobile, le transport, l’industrie, l’agriculture, etc.

Toujours est-il que depuis 2013, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) signe année après année des conventions avec des collectivités locales. Ces conventions permettent de mettre sur pied des « Fonds Air-Bois ». L’objectif : remplacer les vieux appareils de chauffage au bois par des appareils récents très performants en donnant une prime aux ménages qui changent leurs vieux appareils de chauffage au bois.

En effet, d’un point de vue des émissions, un vieil insert au bois installé avant 2002 émettra 97 kg de particules par an pour un usage réputé standard de son chauffage au bois. Un appareil labellisé Flamme Verte « 7 étoiles », performances requises pour être installé dans ces zones en contrepartie d’une aide financière, émet seulement 3 kg de particules fines par an.

Et oui, dans ces zones géographiques où se sont mis en place des « Fonds Air-Bois », les collectivités locales et l’ADEME incitent les contribuables à remplacer leurs vieux poêles en finançant (entre 800 et 2 000 euros), en fonction des secteurs géographiques et des ressources des ménages, ce remplacement d’un vieil appareil.

Jusqu'a 4 devis gratuits pour votre poele a pellets

Retrouvez ci-après, les zones géographiques dans lesquelles des Fonds Air-Bois sont en place :

– Vallée de l’Arve : http://www.riviere-arve.org/dossier-demande-aide-v-20170914.pdf  

– Agglomération d’Annemasse :
https://www.annemasse-agglo.fr/services-et-demarches/logement/prime-chauffage-bois  

– Grenoble agglomération : http://www.chauffagebois.lametro.fr/beneficiez-prime-air-bois#/  

– Pays du Voironnais 

– Grésivaudan : https://www.le-gresivaudan.fr/315-chauffage-bois.htm

– Grand Lyon : https://www.grandlyon.com/services/prime-air-bois.html
– Département des Bouches du Rhône : 
https://www.departement13.fr/prime-air-bois

– Cœur de l’Essonne agglomération : https://www.coeuressonne.fr/actualites/profitez-de-la-prime-air-bois-371.html

– Annecy en Savoie : https://www.grandannecy.fr/france/DT1497959206/page/Fonds-air-bois.html/portail-france

Si vous habitez ces zones géographiques et disposez d’un vieux poêle à bois, c’est le moment de changer pour faire de nouvelles belles économies financières et réduire votre impact environnemental !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =