Archives de l’auteur : DeNico

Des fonds pour renouveler l’air !

Gare au dépassement des émissions polluantes. Certaines de ces émissions sont dues au chauffage au bois. Les pourvoirs publics, par l’intermédiaire de l’ADEME réagissent depuis plus de cinq ans et mettent en place dans des zones critiques d’émissions de polluants des Fonds Air-Bois. Nous vous décryptons tout cela dans cet article.

Depuis quelques années, différentes régions françaises sont en contentieux avec l’Union Européenne concernant le dépassement de seuils d’émissions de polluants dans l’atmosphère. Les deux zones géographiques les plus médiatisées vis-à-vis de cette problématique sont la vallée de l’Arve en Haute-Savoie et la région Île-de-France. Les polluants concernés par des seuils de pollutions sont nombreux mais lorsqu’un pic de pollution est déclenché c’est soit pour des émissions excessives d’ozone (plutôt en été) ou de particules fines (plutôt en hiver). Concernant les émissions de particules fines, les chercheurs ont notamment pu identifier qu’elles pouvaient provenir de nombreuses sources liées à l’activité humaine : le chauffage résidentiel comme le chauffage au bois mais aussi de l’automobile, le transport, l’industrie, l’agriculture, etc.

Toujours est-il que depuis 2013, l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) signe année après année des conventions avec des collectivités locales. Ces conventions permettent de mettre sur pied des « Fonds Air-Bois ». L’objectif : remplacer les vieux appareils de chauffage au bois par des appareils récents très performants en donnant une prime aux ménages qui changent leurs vieux appareils de chauffage au bois.

En effet, d’un point de vue des émissions, un vieil insert au bois installé avant 2002 émettra 97 kg de particules par an pour un usage réputé standard de son chauffage au bois. Un appareil labellisé Flamme Verte « 7 étoiles », performances requises pour être installé dans ces zones en contrepartie d’une aide financière, émet seulement 3 kg de particules fines par an.

Et oui, dans ces zones géographiques où se sont mis en place des « Fonds Air-Bois », les collectivités locales et l’ADEME incitent les contribuables à remplacer leurs vieux poêles en finançant (entre 800 et 2 000 euros), en fonction des secteurs géographiques et des ressources des ménages, ce remplacement d’un vieil appareil.

Retrouvez ci-après, les zones géographiques dans lesquelles des Fonds Air-Bois sont en place :

– Vallée de l’Arve : http://www.riviere-arve.org/dossier-demande-aide-v-20170914.pdf  

– Agglomération d’Annemasse :
https://www.annemasse-agglo.fr/services-et-demarches/logement/prime-chauffage-bois  

– Grenoble agglomération : http://www.chauffagebois.lametro.fr/beneficiez-prime-air-bois#/  

– Pays du Voironnais 

– Grésivaudan : https://www.le-gresivaudan.fr/315-chauffage-bois.htm

– Grand Lyon : https://www.grandlyon.com/services/prime-air-bois.html
– Département des Bouches du Rhône : 
https://www.departement13.fr/prime-air-bois

– Cœur de l’Essonne agglomération : https://www.coeuressonne.fr/actualites/profitez-de-la-prime-air-bois-371.html

– Annecy en Savoie : https://www.grandannecy.fr/france/DT1497959206/page/Fonds-air-bois.html/portail-france

Si vous habitez ces zones géographiques et disposez d’un vieux poêle à bois, c’est le moment de changer pour faire de nouvelles belles économies financières et réduire votre impact environnemental !

Ventes d’appareils au bois : le granulé flambe !

Les  chiffres des ventes d’appareils de chauffage domestique au bois  en France !

Financée par l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) l’étude annuelle d’ObservER sur les ventes d’appareils de chauffage domestiques au bois vient de livrer ses premiers enseignements. Une étude plus complète sera diffusée à la fin du mois d’avril ou début mai 2019. Pour ses analyses chiffrées, Observ’ER a pu compiler les données déclaratives chiffrées et mettre sur pied des extrapolation pour certains acteurs.

Finalement, après avoir reçu les retours des ventes de plus de 70 entreprises, l’institut Observ’ER a pu arriver un cumul total des ventes, pour l’année 2018, de plus de 378 000 ventes. En valeurs absolues, les ventes accusent une diminution de 1,5 % de ventes par rapport à 2017 (384 610). Le segment principal de ces ventes est celui des poêles avec plus de 291 000 unités commercialisées puis les inserts et foyers fermés suivent avec 71 360 produits commercialisés. Le segment des chaudières au bois bûche ou granulés de bois représente plus de 12 000 ventes et représente une hausse de 10,1 % par rapport à 2017. Enfin, le segment des cuisinières ferme la marche avec un total de ventes cumulées atteignant 4 400 cuisinières neuves commercialisées en 2018.

Voici dans le détail les données chiffrées des appareils fonctionnant aux granulés de bois :

Types d’appareils

Volumes commercialisés

Evolution 2018 vs 2017

Inserts à granulés

4 390

+ 32,2 %

Poêles à granulés de bois

151 260

+ 11,9 %

Chaudières à granulés de bois

6 900

+ 43,8 %

Cuisinières à granulés de bois

480

+ 9,1 %

TOTAL

163 030

Afin d’être totalement complet, on peut confirmer que certains segments d’appareils fonctionnant au bois bûches continuent de chuter. Par exemple, les foyers fermés à bûches chutent en 2018 de 27,2 % par rapport à 2017 pour atteindre un cumul des ventes estimé à 30 590 unités.

Les ventes d’appareils de chauffage au bois demeurent élevées et devraient repartir à la hausse pour les années suivantes. En effet, le poêle à bois est une énergie renouvelable portée par les pouvoirs publics et appréciée des français. De très nombreux ménages français sont équipés d’appareils de chauffage au bois. De part ses nombreux avantages (économies financières, pratique, facile d’utilisation, diminution de la dépendance aux énergies fossiles, réduction des émissions polluantes, etc.), les poêles à bois et à granulés ont de beaux jours devant eux.

Les gens heureux se chauffent au granulé

A la fin de l’année 2018, l’association Propellet France avait missionné l’institut de sondage ViaVoice pour la réalisation d’un sondage de satisfaction auprès d’utilisateurs d’appareils de chauffage aux granulés de bois. Voici les enseignements importants de cette étude.

Première retombée de ce sondage, Propellet en a été créé une campagne de communication intitulée : « Les gens heureux se chauffent au granulé ». Celle-ci met en scène des personnages heureux de se chauffer au granulé de bois qui rappellent les très solides atouts et avantages du chauffage au granulé : écologique, confortable, efficace, performant, facile.

Le résultat du sondage est sans appel : 96 % des utilisateurs sont satisfaits et 95 % vont jusqu’à recommander le chauffage au granulé à l’un de leurs proches !

Mais l’analyse de ce sondage ne s’arrête pas là : 98 % des utilisateurs déclarent que le chauffage au granulé est facile à utiliser, efficace pour 97 % d’entre eux, fiable pour 95 % et enfin plus écologique que les autres énergies pour 92 % de l’échantillon des 500 personnes interrogées.

L’association Propellet France est une association nationale pour la promotion du chauffage au granulé. De nombreux acteurs de la filière sont adhérents à l’association : fabricants de poêles, de chaudières et conduits de fumées, pièces détachées, fabricants de granulés de bois, installateurs, etc.

Plus d’information : https://sechaufferaugranule.fr

Mise à feu par le gouvernement du chauffage au bois !

Première énergie renouvelable de France, énergie renouvelable préférée des français, le chauffage au bois n’en finit pas de séduire des utilisateurs. Toutefois, l’objectif primordial est de moderniser le parc installé (jugé trop vieillissant et donc polluant) et de promouvoir les usages et pratiques vertueuses d’un appareil de chauffage au bois sur l’environnement (allumage, qualité des bûches).

Dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), le Gouvernement français fixe des objectifs ambitieux pour la profession avec un horizon à 2028 fixé à 9,3 millions de ménages équipés d’un appareil de chauffage au bois : poêle, insert, cuisinière ou chaudière. A l’heure actuelle plus de 7 millions de ménages utilisent le chauffage au bois à leur domicile.

Lire la suite